Pétanque Loiret
L'information de la pétanque au quotidien

Trophée l'Équipe de pétanque

Les Françaises Cindy Peyrot et Charlotte Darodes ont survolé le Trophée L’Equipe en doublettes, imitées par les Italiens Diego Rizzi et Alessio Cocciolo. Ce podium prestigieux préfigure bien la compétition en individuel qui débute ce jeudi. 
 
3ème édition du Trophée l'Equipe du 8 au 13 Octobre 2019 à Beauvais
 
Darodes-Peyrot et l’Italie empochent la doublette
 
 

Les derniers résultats du Trophée L’Équipe 2019.

Le Trophée l’Équipe de pétanque 2019 s’est achevé hier à Beauvais avec les finales du concours de triplettes. Chez les femmes, la Thaïlande a une nouvelle fois prouvé sa domination.

Après les victoires de la Cambodgienne Sreya Un et du Français Bruno Le Boursicaud en individuel, il est revenu au concours de triplettes d’achever le 3e Trophée l’Équipe, qui s’est déroulé toute la semaine à Beauvais.
 
Chez les Dames, la Thaïlande l’a emporté en finale, hier, face à une équipe d’Espagne qui a connu une entame catastrophique et n’a pas pu refaire son retard (13-6). Chez les Messieurs, l’Italie n’a fait qu’une bouche de l’équipe du Maroc (13-3), émoussée après sa difficile victoire en demi-finale face à la Belgique (13-12). Ce Trophée L’Équipe sera diffusé sur la chaîne l’Équipe à partir du lundi 21 octobre.
Leslie Mucret
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Trophée l'Équipe de pétanque

Trophée l'Équipe de pétanque : Darodes-Peyrot et l’Italie empochent la doublette


 
Les Françaises Cindy Peyrot et Charlotte Darodes ont survolé le Trophée L’Equipe en doublettes, imitées par les Italiens Diego Rizzi et Alessio Cocciolo. Ce podium prestigieux préfigure bien la compétition en individuel qui débute ce jeudi
3ème édition du Trophée l'Equipe du 8 au 13 Octobre 2019 à Beauvais
Darodes-Peyrot et l’Italie empochent la doublette
 
 
Les Françaises Cindy Peyrot et Charlotte Darodes ont survolé le Trophée L’Equipe en doublettes, imitées par les Italiens Diego Rizzi et Alessio Cocciolo. Ce podium prestigieux préfigure bien la compétition en individuel qui débute ce jeudi.
 
 
 
 
 
 
Beauvais. _ Hormis une victoire étriquée d’emblée contre le Cambodge (13/12) Cindy Peyrot et Charlotte Darodes n’ont pas ensuite lâché plus de quatre points. C’est dire la sérénité, la force de frappe et la complémentarité de ces deux jeunes championnes, qui apportent un nouveau point d’orgue à une saison exceptionnelle.
 
 
 
La réussite des Italiens Diego Rizzi et Alessio Cocciolo n’est pas moins formidable. Vice Champions du Monde au printemps, Champions d’Europe en septembre, et lauréats du Trophée L’Equipe en octobre, les Transalpins pourront inscrire 2019 en lettres d’or dans la belle liste de leurs souvenirs pétanquistes. 
 
 
 
Le Cambodge rétrograde
En demi-finale femmes, le derby asiatique promettait monts et merveilles, mais la jeunesse de Sreng Sorakhim, et une légère baisse de régime de Leng Ké ont influé sur le sort du match. D’autant que la Thaïlande a montré peu de faille, s’appuyant sur un collectif sans défaut. Cette défaite est un vrai coup d’arrêt pour le Cambodge, qui organisera dans quelques semaines les Championnats du Monde.
Quant au défi franco-français il n’a pas produit le spectacle escompté, car la Wild-card a pris les choses en mains pour dominer la rencontre. Le score de 13/3 en témoigne.  
 
La remontada belge échoue de justesse
France/Belgique est un classique des Championnats du Monde. Mickaël Bonetto et Philippe Suchaud en prenaient rapidement les commandes, 9/3, puis 12/8. Et tout faillit basculer sur une mène de gagne pour la France, quand Joël Marchandise chiquait un tir et embarquait le but dans ses boules lointaines. Trois points. Revenus à 11/12 les Belges allaient finalement s’incliner sous les coups d’un Suchaud jamais aussi fort que dans les moments difficiles.
 
Quant à la Wild-Card de Christian Fazzino et Marco Foyot elle a fait le show et des misères aux Italiens, poussant Diego Rizzi dans ses derniers retranchements. Foyot a eu beau multiplier mimiques et bons mots, Fazzino a bien sorti le but pour entretenir l’espoir à 7/11, les Transalpins se sont montrés les plus forts, au terme d’un choc de près de trois heures...
 
Trop courte la Scandinavie

La Tunisie avait allumé la première mèche de la matinée chez les Dames, comme pour mieux panser ses plaies de la veille. C’est le Danemark qui allait en faire les frais. Mais c’était sans suite car Mouna Beji et Asma Belli calaient lourdement au barrage contre la France (3/13)
 
En quête de rédemption après son accroc initial, le Cambodge passait facilement l’écueil suédois pour défier l’Espagne en barrage. Et c’est là que la grande Leng Ké faisait la démonstration de son talent au tir, laissant au bord du terrain une valeureuse doublette ibérique.
 
Les Thaïlandais déchus
Chez les Messieurs la Tunisie créait un sacré coup de tonnerre en sortant la Thaïlande, double vainqueur du Trophée L’Équipe en doublettes (2017-2018). Mais la marche du barrage était trop haute pour les Maghrébins face à la France de l’icônique Philippe Suchaud.
 
Déjà défait par la Belgique au premier tour, le Sénégal rendait aussi les armes au suivant, cette fois contre le Maroc, quittant piteusement la compétition.
Le Maroc justement, jouait au barrage une revanche de la rencontre préliminaire perdue contre la Wild-Card de Christian Fazzino et Marco Foyot pour finalement un résultat identique.
 
Diffusions sur La Chaine L’Équipe à partir du 21 octobre. 
 
 
 
 
 LES RÉSULTATS 
 
 
 
 LIRE