Pétanque Loiret
L'information de la pétanque au quotidien
Masters de Pétanque – Ludovic Montoro : « Ce triplé serait magnifique »
Vainqueur des deux dernières éditions, Ludovic Montoro pourrait réaliser, cet été, un triplé inédit sur les Masters de Pétanque. Accompagné de Kevin Malbec, Christophe Sarrio et Bruno Le Boursicaud, il visera la gagne.
Ludovic, l’annulation des Masters 2020 vous rend-t-elle encore plus impatient de démarrer cette édition 2021 ?
Oui, très impatient ! Moi, comme les autres joueurs, nous avons besoin de compétitions de haut niveau, de l’adrénaline. Cela nous a beaucoup manqué durant toute cette période de crise sanitaire. Les Masters, c’est la compétition par excellence. En plus, il y aura le retour du public, on est donc vraiment impatient de démarrer.
 
Justement, jouer sans public vous a-t-il cruellement manqué ?
Comme pour tous les sports, jouer sans public est très difficile. Nous avons fait la finale de la Coupe de France à huis clos au palais des sports de Marseille, mais si nous avions été dans notre jardin, ça aurait été pareil. Ça enlève du charme, de la pression, ça change complètement la donne. J’ai hâte que le public des différentes étapes des Masters puisse nous transcender.
Pouvez-vous nous présenter votre équipe sur cette édition 2021 ?
Quarterback, organisateur de l’événement, m’a contacté. Quelques noms m’ont été soumis, afin de savoir si ça pouvait coller avec moi. Les quatre noms auxquels Quarterback avait pensé ont finalement été retenus pour cette wild-card, on s’entend tous bien. Il y a donc moi, mais aussi Christophe Sarrio, Kevin Malbec et Bruno Le Boursicaud. C’est une belle équipe, homogène, nous avons donc nos chances, comme chacune des autres équipes en lice.
 
De votre côté, vous avez remporté les deux dernières éditions des Masters. Vous serez donc en quête d’un triplé inédit…
Je n’y pense vraiment pas. Je veux avant tout prendre du plaisir sur cette édition. Bien sûr, nous avons tous envie de gagner car nous sommes des compétiteurs. Si ça vient, ce triplé serait magnifique. Mais je suis avant tout focalisé sur le fait de faire de bons Masters, une belle tournée estivale et de prendre du plaisir.
 
De quelle équipe vous méfiez-vous le plus dans cette quête de victoire ?
Sur le papier, l’équipe Rocher fait figure d’épouvantail. Mais les Masters demeurent une compétition particulière où il faut se méfier de tout le monde. Tout le monde a sa chance. En 2018, mon équipe avait perdu d’entrée lors des trois premières étapes puis finalement nous avions remporté ces Masters. Tout peut basculer, d’un côté comme de l’autre, sur une étape. Il n’y a donc pas vraiment de favoris.
Propos recueillis par Olivier Navarranne
Crédit photo : Quarterback - Yohan Brandt